Freda Kassis headshot

Freda Kassis

ON
Canada

Je suis la maman d’une magnifique petite fille, et la femme d’un homme vaillant. Je suis née et j’ai grandi dans la belle ville de Toronto, au sein d’une famille unie et aimante. D’ailleurs, j’adore mon jeune frère et ma jeune sœur. 

Il y a plus de 20 ans, alors que je terminais mon dernier cours au Seneca College, j’ai décroché un emploi de parajuriste. Tout au long de ma carrière, j’ai rencontré de nombreuses personnes intéressantes, notamment des avocates et avocats pleins d’entrain! Après de nombreuses années de service, j’ai décidé de quitter le domaine du droit lorsque j’ai cru avoir le potentiel nécessaire pour ouvrir ma clinique de reiki. Permettez-moi de vous expliquer mon choix.  

Après 17 ans de carrière, j’ai donné naissance à ma fille Savanna, au début de 2019. Au cours du huitième mois de grossesse, j’ai remarqué une petite bosse sous mon bras gauche. J’avais déjà abordé la question à plusieurs reprises avec mon médecin, qui m’a dit qu’il ne s’agissait que d’une accumulation de lait. Dans les cinq mois qui ont suivi mon accouchement, j’ai commencé à souffrir de fièvres. La bosse a continué de grossir et j’ai perdu beaucoup de poids. Obligée de prendre ma santé en main, je me suis rendue à l’urgence. J’ai été admise à l’hôpital Sunnybrook où j’ai subi une biopsie et de nombreux examens d’imagerie. On a alors déterminé que j’avais un lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) non hodgkinien. Après avoir reçu ce diagnostic, j’ai pris le temps de m’informer au sujet de ma santé, et j’ai modifié radicalement mon mode de vie. Je me suis aussi engagée dans un processus d’autoguérison en adoptant une saine alimentation et en pratiquant la méditation et le reiki. J’ai été soumise sans tarder à une chimiothérapie longue de plusieurs mois, et je suis entrée en rémission en janvier 2020. J’éprouve beaucoup de reconnaissance, car j’ai la chance d’avoir pu compter sur ma famille et mes amis. 

À l’époque, j’ignorais l’existence de la SLLC. Je me souviens qu’à l’automne 2019, un membre de ma famille m’a demandé de contribuer à la collecte de fonds d’un collègue au profit de la SLLC. C’est ainsi que j’ai appris l’existence de cette organisation, avec laquelle j’ai rapidement communiqué pour obtenir plus d’informations. Si je n’ai pas hésité à faire un don, je me suis aussi promis de me joindre à l’équipe de la SLLC l’année suivante et dans les années à venir, afin d’aider les autres et de faire connaître la communauté des personnes atteintes d’un cancer du sang! J’en suis maintenant à ma cinquième année avec la SLLC!  

Tout au long de ma maladie, j’ai reçu un soutien inimaginable, tant de la part de la SLLC que des membres de cette communauté. Je souhaite maintenant venir en aide aux gens qui en ont besoin en leur offrant tout le soutien que je peux, mais je désire surtout sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible. Il ne faut pas oublier que nous sommes tous liés; le fait d’aider une personne peut contribuer à en aider dix autres.  

J’ai la chance d’être parmi les héroïnes à l’honneur, et j’espère pouvoir créer un changement positif pour les personnes qui en ont besoin.